- Optimisation du lecteur SACD Arcam CDS50 -

- Le Boitier -

 

Le boitier du CDS50 est classique et bien réalisé. l'épaisseur de tôle est de 15/100 ce qui est très raisonnable mais obligatoire si l'on veut sertir des entretoises Spacerfix. La face avant est très sobre L'afficheur et la porte de chargement à bascule, très bien intégrés. Les éléments sont bien positionnés et laisse une surface de 135 mm X 135 mm pour intégrer  une alimentation et une carte casques. Peut être pas une carte symétrique avec XLR mais un carte asymétrique de bonne facture avec jack classique de 6,35 mm. Il faudra simplement déplacer vers l'avant, la carte alimentation d'origine pour gagner encore un peu plus de surface afin de placer le transformateur R-Core ou torique de 30 VA destiné à la l'alimentation de la carte audio l'amplificateur casques. Pour pouvoir avancer cette carte alimentation, il faut retourner l'interrupteu afin que la partie connexion se retrouve sur le dessus. Cette alimentation étant fixée par quatre entretoises 5,5mm X 10 mm serties sur le fond du boitier, il faudra les désertir et les remplacer par des entretoises classiques. La prise USB se trouvant à l'arrière ne pourra malheureusement pas être doublée sur la face avant par manque de place. Il faudra donc faire usage d'un petit câble rallonge USB M/F.  Viendra également sur la gauche de la face avant la prise casques asymétrique (jack stérèo 6,35 mm). La carte symétrique (XLR-5) sera intégrée dans un boitier séparé. Dommage...

                                                                  

                                                                                                                          Test de faisabilité.

                                                     

                                                      Position d'origine de l'interrupteur.                                             L'interrupteur retourné.

 

                                                                                         

                             Les quatres entrteoises du chargeur.                                                                         L'entrtoise sertie.

     

Usinage du châssis                                                          

Perçage des trous de 9,2 pour isoler le châssis.

Afin de limiter quelques éventuelles vibrations, le chargeur sera isolé du châssis et pourra être alourdi par fixation d'une plaque métallique. Les pieds d'origine du boitier sont performants et n'ont pas besoin d'être modifiés.  

Outils utiles: une fraise de diamètre 9,2 mm avec pilote de 5,2 mm , et une fraise conique pour ébavurage.                           

Perçage des trous de 9,2 pour isoler le chargeur.

Il faudra tout d'abord désertir les quatre entretoises du chargeur et les quatre entretoises de la carte alimentation d'origine.  Le type d'entretoise dépendra de la présence d'une plaque de fond et de son épaisseur.. Les perçages de 9,2 mm seront ébavurés avec une fraise spécialisée. L'amortisseur utilisé est de type inégal avec d'un coté une hauteur de 8 mm et de l'autre une hauteur de 3 mm. La partie 8 mm sera positionnée vers le haut.

Il faudra aussi percer 4 trous de 3,4 pour fixer la carte alimentation analogique.

                                                                  

                                                                                                                     Les quatre perçages de 9,2 mm.         

                                                             

                                                                                  Les quatre trous de fixations percés et l'alimentation en place.

 

 

 

                                  Les amortisseurs montés.                             Plaque en caoutchouc mousse.                               Chargeur lesté en position.

 

 

 

                                                                            

 

  Suspension du châssis et du chargeur et fixation.